Des dizaines de salariés en grève devant le casino Barrière de Deauville

Samedi 8 août dernier, les salariés du groupe Barrière ont décidé de se mettre en grève en se positionnant devant l'entrée du casino de Deauville. Leurs revendications ? Améliorer les conditions de travail qui seraient de plus en plus en train de se dégrader selon eux. Ce sont ainsi entre 20 et 40 salariés du groupe, incluant les activités casino et hôtel, qui se sont rassemblés devant l'entrée du casino Barrière, suite à l'appel porté par FO et l'Unsa. Equipés de banderoles avec des slogans dénonçant des conditions de travail désastreuses et désirant l'ouverture d'un dialogue social, les salariés ont ainsi fait entendre leurs voix auprès de la direction mais également auprès des clients du casino.

Le groupe a indiqué être totalement ouvert au dialogue et s'étonne de ce mouvement de grève, étant donné que des accords en ce sens ont été récemment signé entre les différents partis fin juillet. Ces négociations annuelles avaient été ratifiées par les trois organisations syndicales représentants les salariés du groupe sur les thématiques suivantes : revalorisation des salaires, baisse de la cotisation salariale concernant la part mutuelle et une prime concernant l'activité de jeux de table. De plus, deux organisations sur trois se sont désolidarisées de ce mouvement de grève, suite à des réunions de travail entre la direction et les syndicats la semaine dernière. Il ne reste plus donc que FO qui ne croit pas aux engagements du groupe Barrière.

Malgré la grève, le casino a pu continuer de fonctionner normalement, que ce soit au niveau de tournois permettant de jouer au casino gratuit ou de tables de jeux qui ont pu être opérationnelles. Le mouvement de grêve s'est poursuivi jusqu'à 20h samedi dernier.